Le chef de l’état haïtien, Jovenel Moïse, a pour la première fois critiqué vertement le Fonds Monétaire International (FMI) à ses yeux responsables des émeutes des 6,7 et 8 juillet 2018.