Le Premier Ministre Jean Henry Céant annonce la mise en place d’une commission indépendante

RTI
Read Time2 Minutes, 22 Seconds

Cette commission indépendante sera constituée de personnalités issues d’institutions crédibles de la société civile et des partis politiques entre autres, et sera accompagnée d’une firme étrangère pour faire un travail d’audit et de traçabilité des fonds dépensés dans le cadre du programme PetroCaribe.

Cette annonce du premier Jean-Henry Céant intervient moins d’une semaine après la manifestation du 17 octobre et sonne comme un gage de la volonté du gouvernement de faire la lumière sur l’utilisation dudit fonds.  La lutte contre la corruption et la contrebande constitue l’un des axes prioritaires de l’action du gouvernement, affirme Jean-Henry Céant qui informe avoir déjà obtenu des ministères concernés par le dossier PetroCaribe, les différentes résolutions sur la base desquelles, les fonds ont été engagés. Une équipe composée notamment de cadres de la Primature, passe actuellement en revue ces documents, en vue d’une meilleure appréciation du dossier, ajoute le locataire de la villa d’accueil.

Le chef du gouvernement a rappelé les dispositions prises par le président Jovenel Moise qui a écarté plusieurs de ses proches, indexés dans le dossier PetroCaribe, précisant toutefois que leur mise à l’écart ne signifie pas qu’ils soient coupables. C’est la justice qui se prononcera, en toute indépendance sur leur sort, a dit le Premier ministre Céant.

Pour ce qui est de la commission qui sera mise en place, elle comprendra des personnalités issues des associations de patrons de médias et de journalistes (ANMH, AMIH et AJH), des petro challengers, des membres de la société civile organisée, des représentants des églises et de religions pour la paix, du secteur privé des affaires, des organisations patronales et de droits humains, des universités, du collectif du 4 décembre et des partis politiques. Le Premier ministre Céant souhaite que cette commission soit mise sur pied dès cette semaine. Des  invitations devraient être incessamment envoyées et une première rencontre est prévue ce mercredi.

Jean-Henry Céant qui s’est félicité de la grande mobilisation citoyenne du 17 octobre et du comportement professionnel et exemplaire de la police, a redit qu’il prend à cœur ce dossier. Il promet un procès juste, équitable et réalisé dans la transparence. Mon objectif c’est de mettre le pays sur la voix de l’éradication définitive et irréversible de la corruption, sur la voix de la bonne gouvernance, a dit Jean-Henry Céant.

Il affirme que des dispositions ont été prises pour accompagner toutes les institutions haïtiennes qui travaillent dans le domaine de la lutte contre la corruption, citant entre autres, l’ULCC, l’UCREF et l’IGF

Source HPN

 

0 0
0 %
Happy
0 %
Sad
0 %
Excited
0 %
Angry
0 %
Surprise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Laurent Lamothe ne s'est pas présenté au Parquet

Cette commission indépendante sera constituée de personnalités issues d’institutions crédibles de la société civile et des partis politiques entre autres, et sera accompagnée d’une firme étrangère pour faire un travail […]