Le Premier ministre Céant apporte des clarifications sur la commission indépendante

RTI
Read Time3 Minutes, 41 Seconds

Plusieurs secteurs, dont des associations de médias et des acteurs de la société civile, n’ont pas mis du temps pour décliner l’invitation du Premier ministre Jean-Henry Céant à intégrer la commission indépendante devant faire la lumière sur le dossier PetroCaribe. Lors d’une conférence de presse, ce jeudi, le chef de la Primature, constatant que sa démarche a été mal interprétée, a tenté d’y apporter des clarifications.

« J’avais fait une liste non exhaustive de 16 secteurs (regroupements et organisations) réputés crédibles de la société avec lesquels je vais m’entretenir pour les motiver à prendre responsabilités afin de créer la commission », explique Jean-Henry Céant, soulignant, par exemple, qu’il n’a pas demandé à l’ANMH ni à l’Église catholique d’intégrer ladite commission. « Je demande à ces secteurs qui sont crédibles dans la société, bénéficiant de notre confiance, de s’asseoir et de décider ensemble des choix de personnalités compétentes et crédibles pouvant constituer la commission…Le gouvernement ne sera pas partie prenante. Il va tout simplement donner les moyens…», ajoute-t-il devant un parterre de journalistes. Le PM Céant a informé qu’il a déjà rencontré certains secteurs et personnalités, dont il se garde de citer les noms (à l’exception de l’entrepreneur Bernard Craan de la Chambre du commerce).

Ce sera une commission de vérité, de vérification. Elle servira à dissiper les doutes sur le mécanisme utilisé par le gouvernement, du moins les institutions qui travaillent sur le dossier. « La commission va communiquer, observer, fouiller, comprendre le travail de la justice », rassure Jean-Henry Céant. La création de la commission est une forme de réponse à cette revendication du peuple haïtien, dans son immense majorité, à en croire le Premier ministre, expliquant que la démarche de cette dernière ne consistera pas à refaire le travail qui a été réalisé dans le cadre du dossier. C’est plutôt une manière d’y ajouter de la crédibilité et de la transparence selon lui. Les actions qu’engage le gouvernement montrent qu’il est à l’écoute de la population qui, elle-même, demande des comptes sur l’utilisation du fonds PetroCaribe.

« Où est passé l’argent PetroCaribe ? », Le Premier ministre Céant, comme pour réaffirmer sa volonté de faire avancer le dossier, soutient que lui aussi, part à la recherche de la vérité. « Je cherche l’argent, ensemble, avec vous tous. Je le cherche pour de bon. Ce sera bénéfique pour le pays qui connaît aujourd’hui beaucoup de problèmes. Nous en avons besoin… », a-t-il fait savoir aux journalistes, avant de suggérer qu’on le juge sur ces actions. Il croit qu’il faut donner le temps de maturation à chaque décision prise au niveau du gouvernement.

Jean-Henry Céant rassure plus loin que le procès aura lieu effectivement, sans protéger personne, mais pour punir les coupables. Cela ne dépendra que de la justice, précise le premier des ministres, affirmant que les juges auront à leur disposition dans un temps record tout ce qu’ils exigeront dans le cadre de l’aboutissement dudit procès.

Le chef de la Primature révèle avoir écrit à la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA) pour s’informer de ses éventuels besoins pour faire le travail. Il a également écrit au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ). Le gouvernement a même remis, depuis le mercredi 24 octobre 2018, une voiture blindée au juge d’instruction qui travaille sur ladite affaire, sans compter des agents placés de sécurité à sa disposition.

Le Premier ministre, qui se dit prêt à entendre tout le monde, précise que les dispositions sont en train d’être mises en place pour que tout soit éxécuté dans la transparence. En fin de conférence, Jean-Henry Céant a remis aux journalistes un document signé « Numéro extraordinaire du Moniteur » , qui est une compilation de textes relatifs au fonds PetroCaribe de 2006 à 2018.

Dorénavat, une fois par semaine, les journalistes et la population ont rendez-vous avec le Premier ministre Céant ou un autre acteur du gouvernement qui communiquera les avancées sur le dossier PetroCaribe, désormais devenu une préoccupation populaire.

Source: lenouvelliste

0 0
0 %
Happy
0 %
Sad
0 %
Excited
0 %
Angry
0 %
Surprise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Godson Orélus, ancien Directeur général de la Police nationale d’Haïti (PNH) arrêté

Plusieurs secteurs, dont des associations de médias et des acteurs de la société civile, n’ont pas mis du temps pour décliner l’invitation du Premier ministre Jean-Henry Céant à intégrer la […]