Jean-Henry Céant rend visite aux conseillers de la Cour des comptes

RTI
Read Time3 Minutes, 8 Seconds

Le Premier ministre Jean-Henry Céant a visité les conseillers de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA). Mais le chef du gouvernement et le président de la Cour n’ont pas tenu le même langage concernant ce qui a été dit entre eux sur le dossier PetroCaribe lors de la rencontre.

C’est à la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif que le Premier ministre fraîchement installé a effectué sa première visite vendredi. Le notaire Jean-Henry Céant s’est entretenu pendant plus d’une heure avec les conseillers de la Cour. À sa sortie de la rencontre, le chef du gouvernement a précisé qu’il s’agissait d’une visite de « courtoisie ». « Cette visite s’inscrit dans le cadre d’une série de visites de courtoisie que j’aurai à rendre a tous les organismes de l’État », a expliqué le chef du gouvernement. Il entend ainsi rassurer les responsables de ces institutions sur sa volonté de « mettre la Primature à leur disposition ».

La Primature et le gouvernement sont disposés à faciliter la tâche aux membres de la Cour des comptes et du contentieux administratif qui contrôle les comptes de l’État. Le chef du gouvernement confirme aux micros des journalistes qu’il voulait aussi s’enquérir de l’état d’avancement de l’enquête de la Cour sur l’utilisation du fonds PetroCaribe. Il se dit prêt à collaborer ou à user de son pouvoir pour faciliter l’accès aux enquêteurs de la CSC/CA aux dossiers dont ils ont besoin dans le cadre de leur travail. Jean Henry Céant veut que les résultats de cette enquête soient rapidement communiqués à la nation.

Dans une conférence de presse au début du mois de septembre, les conseillers avaient fait état d’un manque de moyens financiers. « Nous avons posé ce problème et nous allons le résoudre », a souligné le Premier ministre qui promet de rendre une visite aux tribunaux de la capitale pour voir comment les choses évoluent. « La justice est certes indépendante mais il faut faciliter les démarches en vue d’aboutir dans un meilleur délai à la réalisation du procès », explique-t-il.

Pressé, le Premier ministre haïtien n’a semble-t-il pas eu le temps de s’entendre avec les conseillers sur ce qu’ils vont rapporter dans la presse. Le nouveau président du conseil de la Cour des comptes qui a pris la parole au nom de ses pairs a fait savoir que le dossier relatif à l’enquête sur l’utilisation du fonds PetroCaribe n’a pas été abordé. « C’était juste une rencontre de courtoisie du Premier ministre. On a fait des échanges. Il se propose d’être toujours du côté de la Cour dans la réalisation de ses attributions constitutionnelles. Aussi simple que ça », a-t-il lâché, tout tremblant.

Avez-vous demandé des moyens au gouvernement pour conduire spécifiquement le dossier PetroCaribe ? « Non, non. Ce dossier-là n’a pas été abordé », a répondu le président de la Cour Arol Élie. Il estime que tout a été déjà dit lors de la conférence de presse que la Cour avait donnée, il y a environ deux semaines. « On a réitéré ce qu’on avait dit au cours de cette conférence de presse mais il n’y a pas eu de discussion autour de ce sujet ce matin », a expliqué le président de la Cour. Il souligne aujourd’hui que la commission de pilotage qui traite le dossier PetroCaribe dispose des moyens nécessaires pour réaliser son travail.

Danio Darius Source Le Nouvelliste

 

0 0
0 %
Happy
0 %
Sad
0 %
Excited
0 %
Angry
0 %
Surprise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Pour enquêter sur Petro Caribe, la Cour des Comptes réclame environ 100 millions, l’ULCC 1 milliard

Le Premier ministre Jean-Henry Céant a visité les conseillers de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA). Mais le chef du gouvernement et le président de la […]