Début de saison difficile pour Salah

RTI
Read Time2 Minutes, 48 Seconds

Sorti dès la 66e minute contre Chelsea (1-1), Mohamed Salah paraît bien moins en forme en ce début de saison qu’au printemps dernier. Ses partenaires, et notamment Virgil van Dijk, lui disent de ne pas s’en faire.

Après sept victoires toutes compétitions confondues pour débuter la saison, Liverpool a connu un petit coup de frein cette semaine, en croisant à deux reprises la route de Chelsea, pour une élimination à Anfield en League Cup (1-2), et un match nul en championnat (1-1) à Londres. Eden Hazard a flambé lors de ces deux rencontres, au contraire de Mohamed Salah. Laissé au repos en milieu de semaine (il n’avait joué que 3 minutes), l’Egyptien a peu brillé à Stamford Bridge, où il a été remplacé peu après l’heure de jeu par Xherdan Shaqiri, ce qui est loin d’être anodin. Et c’est du banc qu’il a vu Daniel Sturridge égaliser pour les Reds.

« Je savais que vous alliez faire toute une histoire avec ça », a lancé Jürgen Klopp aux journalistes, à propos de la sortie de Salah. Le fait est que, depuis un an, le manager allemand n’avait jamais rappelé son meilleur buteur sur le banc alors que Liverpool était mené au score. Et jamais Salah n’était d’ailleurs sorti aussi tôt dans un match (66e), quel que soit le scénario de la rencontre. Le meilleur joueur de la saison passée en Premier League semble moins virevoltant, moins en jambes et surtout moins en réussite que la saison passée. Alors qu’il se procure toujours beaucoup d’opportunités.

A Chelsea, il a autant frappé au but en première période que l’ensemble de l’équipe des Blues (3). Depuis le début de la saison, selon les chiffres de Sky Sports, il est troisième au nombre de frappes (19), premier au nombre de tirs cadrés (12), deuxième au nombre de tirs dans la surface (20) et troisième au nombre ballons touchés dans la surface (59). Salah n’a pas moins de munitions que la saison passée, il est juste moins efficace: « seulement » trois buts marqués, tous à Anfield, contre des « petits » (West Ham, Brighton, Southampton).

Pour Klopp, la réussite va forcément revenir à un moment donné. « C’est comme pour le vélo, vous ne pouvez pas oublier comment en faire du jour au lendemain », image ainsi l’ancien coach de Dortmund. Et Virgil van Dijk, le taulier de la défense des Reds, n’est pas plus inquiet. « On n’a joué que sept matches, et Mo travaille dur, a réagi le Néerlandais. C’est toujours le même Mo, il a juste besoin d’un peu de chance. Je ne me fais pas de souci pour lui, et il ne devrait pas s’en faire. Il a eu un match difficile contre Chelsea, mais c’est le football. » Et il y a d’ailleurs d’autres chiffres qui peuvent rassurer Salah. L’an passé, il avait débuté le championnat par 4 buts et 2 passes décisives avant de réaliser la saison la plus prolifique de l’histoire de la Premier League. Cette année, il fait à peine moins bien (3 buts, 2 passes décisives). Quoi qu’il en soit, Liverpool aura sans doute besoin d’un grand Salah, ce week-end, pour l’énorme choc qui attend les Reds à Anfield dimanche, contre Manchester City.

0 0
0 %
Happy
0 %
Sad
0 %
Excited
0 %
Angry
0 %
Surprise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Les problèmes fiscaux sont les vraies raisons du départ de Ronaldo

Sorti dès la 66e minute contre Chelsea (1-1), Mohamed Salah paraît bien moins en forme en ce début de saison qu’au printemps dernier. Ses partenaires, et notamment Virgil van Dijk, […]