Ballon d’Or 2018. Jean-Pierre Papin : « Déçu pour les Français, mais j’aurais voté Ronaldo »

RTI
Read Time3 Minutes, 4 Seconds

Jean-Pierre Papin, Ballon d’or 1991 et dorénavant consultant pour beInSport, s’est confié à Ouest-France ce lundi soir. Il ne trouve pas illogique la désignation de Luka Modric comme Ballon d’Or 2018. Mais l’ancien attaquant de l’OM se dit « déçu » pour les joueurs français. Même s’il avoue, au final, qu’il aurait voté pour… Cristiano Ronaldo.

Jean-Pierre Papin, comment jugez-vous ce Ballon d’Or 2018 ?

Je suis déçu du résultat. Non pas que je n’aime pas Modric, c’est un excellent joueur, mais j’aurais préféré que cela soit un Français. Il y avait des joueurs qui le méritaient, je pense surtout à Griezmann.

Vous, vous auriez voté pour qui ?

Griezmann m’apparaissait le Français le mieux placé, même si Mbappé a fait des choses extraordinaires… Mais à la fin, moi, j’aurais donné le Ballon d’Or à Cristiano Ronaldo. C’est encore lui le meilleur aujourd’hui. On ne peut évidemment pas oublier la Coupe du monde, mais à partir du moment où il y a un trophée de meilleur joueur de la Coupe du monde, je ne sais pas si on doit compter ça (le Mondial) dedans…

++ Ballon d’Or 2018. Luka Modric s’impose devant Cristiano Ronaldo et Antoine Griezmann

Modric désigné, ce n’est donc pas scandaleux selon vous ?

Non non… Mais quand on voit ce qu’ont fait les Français cette année, je me dis malheureusement que c’était l’année où jamais… Mais Modric, ça n’est pas usurpé, loin de là. Il a été très bon avec le Real en championnat, il a gagné la Ligue des champions. Après, encore une fois, faut-il prendre en compte la Coupe du monde. Apparemment, elle compte, donc comme il a été très bon dans cette épreuve, ce n’est pas un hasard.

« Je l’aurais encore donné à Ronaldo »

Qu’est-ce qui vous plaît chez ce joueur ?

Il sait tout faire. Il est capable de dribbler, de marquer, de jouer très simple. En tant que milieu relayeur, c’est un exemple pour beaucoup.

Pour un défenseur, c’est désormais impossible d’être récompensé ? On le voit avec Varane, non ?

Son problème, à Varane, c’est que c’est peut-être le moins médiatique de tous. C’est tout. Aujourd’hui, ça compte. On est dans un monde de médias, et si tu n’es pas trop glamour, si tu n’as pas envie d’être devant les caméras, tu ne peux pas attirer l’attention.

Est-ce la fin de l’ère Ronaldo-Messi, qui trustaient tous les Ballons d’Or depuis dix ans…

Mais ça faisait dix ans qu’ils étaient les deux meilleurs joueurs du monde, donc il n’y avait pas trop de débats en fait (rires) ! Pour moi, je l’aurais même encore donné à Ronaldo donc j’ai envie de répondre non. Tout, désormais, dépendra des autres. Sachant que le Ballon d’Or, tu ne peux pas l’avoir comme objectif en début de saison. C’est un trophée où tu postules au fil de la saison, en fonction de tes résultats, du club où tu joues…

Vous êtes le dernier attaquant français à avoir eu le Ballon d’or. Qui sera le prochain ?

Mbappé le sera un jour. Il aurait déjà pu l’avoir cette année, mais il pourrait l’être bientôt. Après, le foot, ça reste toujours de la confirmation. Aujourd’hui, il a fait des choses exceptionnelles, mais on l’attend pour qu’il en fasse encore au moins autant.

 

0 0
0 %
Happy
0 %
Sad
0 %
Excited
0 %
Angry
0 %
Surprise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Justice : le député de « Fanmi Lavalas », Printemps Bélizaire invité au cabinet d’instruction

Jean-Pierre Papin, Ballon d’or 1991 et dorénavant consultant pour beInSport, s’est confié à Ouest-France ce lundi soir. Il ne trouve pas illogique la désignation de Luka Modric comme Ballon d’Or […]